Mata Hari: La poudre aux yeux

Mata Hari: La poudre aux yeux Couverture du livre Mata Hari: La poudre aux yeux
Anne Bragance
Livre Biographique
Belfond
2014
Français
348 pages

Table des matières:

  • Le premier baron
  • L'adieu à Leeuwarden
  • Le beau capitaine
  • Lady Mac Leod
  • En rupture de ban
  • Naissance de Mata Hari
  • L'idole des salons
  • Vénus au firmament
  • Le calice de la gloire
  • Le début du déclin
  • Dans la tourmente
  • La danse du cygne
  • Le coup de foudre
  • Le piège
  • L'agent double ingénu
  • L'arrestation
  • La prison, l'instruction
  • Le procès
  • L'éxécution

Épilogue

Bibliographie

Mata Hari: danseuse orientale, espionne… ou imposteur!

Très enthousiaste de pouvoir enfin lire la biographie d’une grande danseuse orientale du début du 20e siècle, Mata Hari. Je me suis lancée dans la lecture de ce livre avec le goût d’en apprendre plus. Malheureusement, j’ai été déçue. Plus de 350 pages de lecture pour apprendre que cette danseuse orientale n’en était pas une.

Dans de nombreux livres que j’ai lus sur la danse orientale, on mentionne le nom de Mata Hari. Une danseuse dont il reste, encore aujourd’hui, beaucoup de photos et d’illustrations. Mais la triste vérité est que Mata Hari est un imposteur. Elle s’est créé un personnage de danseuse de toute pièce, sans réelle formation ou enseignement.

S’il y a autant de livres biographiques sur Mata Hari, c’est qu’elle a eu une vie des plus rocambolesque.

Mata Hari, de son vrai nom Margaretha Geertruida Zelle, est née en 1876. Sa mère est décédée dès son jeune âge. Elle se marie au capitaine Rudolph Mac Leod, un homme violent et contrôlant, avec qui elle a deux enfants. L’un d’eux meurt à un très jeune âge. Divorcée, elle part pour Paris où, elle use de ses charmes pour survivre. Puis, la tête pleine de rêves, elle s’invente une nouvelle personnalité, Mata Hari, danseuse exotique sacrée. Elle connait un grand succès en France et dans les pays voisins. Exubérante, flambant tout son argent dans des soirées mondaines et n’en faisant qu’à sa tête, son étoile se ternit. La guerre se déclare et la société change, Mata Hari se retrouve donc, encore une fois, à user de ses charmes pour vivre. Elle collectionne les amants qui veillent à son train de vie princier. Puis l’Allemagne la recrute comme espionne dans le but que ses nombreuses “connaissances” bien placées donnent des informations intéressantes. Mais à Paris, elle accepte le même type de marché avec l’armée française. Tombée follement amoureuse du lieutenant Vadim Massloff, son amour pour lui, sa naïveté et sa démesure la conduiront à sa perte. Le 15 octobre 1917, elle est fusillée pour espionnage et contre-espionnage.

Bien que son histoire ne manque pas de rebondissement, et donne lieu à un très bon “roman”, j’ai quand même été déçue puisque, quand j’ai entamé ses pages, je pensais en apprendre plus sur l’histoire d’une grande danseuse orientale. Ce n’est pas le cas. Si l’histoire vous intéresse, vous aimerez ce livre. Si j’ai donné la note de 3 étoiles à ce livre, c’est parce qu’il a un lien très faible avec la danse orientale. N’oubliez pas que ce blog est sur la danse orientale! Je ne sais pas si Mata Hari aura réellement eu une influence sur la danse orientale, ou sur certaines danseuses…

Autre point décevant, aucune photo! Pourtant, il existe un très grand nombre de photos d’elles. Pour ma part, j’aurais apprécié quelques photos pour mettre ces mots en images.

La lecture du livre se fait bien, quoique quelques mots soient complètement hors de mon vocabulaire. C’est ce qui a ralenti ma lecture, puis j’ai fini par sauter par dessus, m’en gardant à l’essentiel du texte. Il y a aussi beaucoup de mise en contexte de la guerre, ce qui m’a parfois fait décrocher de l’histoire. Le dernier point, c’est que bien que la narration tourne autour de Mata Hari, il y a un chapitre la prison, l’instruction qui devient la narration de Pierre Bouchardon, chargé de juger des actes contre Mata Hari. On y donne beaucoup de détails sur cet homme qui, à mon humble avis, auraient pus être enlevés.

En résumé, la biographie, la vie de Mata Hari est digne d’un roman et c’est possiblement pour cette raison qu’il existe autant de livres à son sujet. Mais la fausse danseuse orientale et la piètre espionne qu’elle était ne font pas d’elle un sujet des plus intéressants pour les danseuses orientales d’aujourd’hui. C’est une femme qui a usé de ses charmes pour se faire connaitre et vivre confortablement.

Extrait du livre Mata Hari sur Amazon

mata-hari-la-poudre-aux-yeux-dos